Catégories
Paroles

Rendez-vous

Postée dans la clairière,
D’un châle blanc vêtue,
Droite dans la lumière,
Elle marche les pieds nus.

Son œil, un brin amer
Pétille, qui l’aurait cru ?
Elle fixe chaque pierre,
Me guette, moi l’ingénue.

Et je marche et je cours, suivie par l’ombre blanche ;
Excitée, inlassable, je fuis sa gueule d’ange :
Elle qui m’avait promis merveilles et miracles
Me saisit par le cou…

Et j’entends sa voix douce et ses murmurements,
Dans le coin de cambrousse ou j’ai vécu enfant…
Le poids des souvenirs qui revient à la charge
Tout à coup…

L’horizon se noircit au fil des âges,
Et du fil de la vie j’ai cru faire bon usage.
Je cueille les immortelles des pâturages,
Lentement je respire, prends mes jambes à mon cou.

Je lui ai donné rendez-vous :
A cinq heures, soyez-là, je vous attends
Dans le tout petit bois de Madiran…
Je jetterai mes armes à vos pieds, voulez-vous ?

Elle me prendra la main doucement,
Et trainera mon corps endormi
Dans son immense, immense royaume blanc
Où tous les habitants sourient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *