Catégories
Paroles

Soir de fête

La plume au bord des mains et le cœur sur les doigts,
L’artiste en coulisse glisse sur le bois noir
Les structures en métal s’épuisent du fou du Roi
Et surgit sur la piste un cri de purgatoire.

La foule hurle et siffle en cadence parfaite
Les lyres sont posées et les câbles muets
La peur qui plaisait à mon jeune cœur de fête
Se change en un démon immense halluciné.

Instruments à la main comme des saintes armes
Nous avançons penaud jusqu’au cercle maudit
De lumière et d’extase où pour toute la nuit
Nous tâcherons de faire au public rendre l’âme.

Trois coups sur les baguettes et le train est parti
Il faudra y rester jusqu’à destination
S’accrocher aux poignées qui bordent les esprits
Pour encore survivre et d’art et de passion.

Le flou dans les paupières et les signes de loin
Des âmes immortelles agitées en gradin
Un doux soupir du diable et le pâle chagrin
Se change en énergie, alimente nos mains.

Entendez-vous public, le son de la guitare ?
Et la voix merveilleuse au-dessus de vos têtes ?
Vos tympans nous implorent, il est déjà trop tard,
Bienvenue à vos ouïes, ce soir c’est notre fête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *